5 gestes simples pour faire sa part en conservation de la faune

TOUTES
LES NOUVELLES

Retour
5 gestes simples pour faire sa part en conservation de la faune

Une importante partie de la mission du Zoo Ecomuseum est la recherche et la conservation. Nous travaillons très fort pour aider à la survie et à la protection des reptiles et des amphibiens du Québec, ces petits êtres mal-aimés et si mystérieux!

Nous avions envie de vous donner quelques trucs et conseils pour faire sa part en conservation et protection des animaux et de l’environnement. Vous allez voir : c’est tout simple, et ça peut faire une grande différence!

Faire de meilleurs choix dans l’achat de ses produits ménagers

Certains produits ménagers sont particulièrement nocifs pour l’environnement et les animaux.  Les phosphates, par exemple, sont très néfastes : en forte concentration, les phosphates dans les plans d’eau favorisent l’apparition d’algues nuisibles, comme les fameuses algues bleues. Résultat? Quand il y a trop de plantes dans l’eau, il y a alors moins de place pour l’oxygène, nécessaire à la survie des poissons. De plus, ces algues produisent des substances biochimiques toxiques pour les animaux ET les gens qui boivent l’eau. Bref, une situation qui n’a rien de positive!

« De nouveaux règlements visant à limiter à 0,5 % les concentrations de phosphore dans les produits d'entretien ménager sont entrés en vigueur en 2010. Bien qu'il s'agisse d'une nette amélioration, pourquoi ne pas opter pour des marques de produits qui sont totalement exemptes de phosphates? »
 - Fondation David Suzuki

Faites de meilleurs choix lors de vos achats en vous procurant des produits ménagers écologiques, mais attention! Certains produits se disent écologiques sans l’être réellement. Pour s'y retrouver, rappelez-vous qu'il y a seulement deux éco-étiquettes reconnues: Choix environnemental/ÉcoLogo (Canada) et Design for the Environment (États-Unis).

Des suggestions ? Les produits Attitude sont créés au Québec et sont très faciles à trouver, ainsi que les gammes EnviroLab et Bionature.

Acheter local

Acheter local, c’est plein d’avantages à la fois économiques, sociaux et environnementaux! Comment? Simplement en réduisant la fameuse moyenne (très élevée) du kilométrage alimentaire. Peu familier avec le concept?

Saviez-vous que la moyenne de distance parcourue par les aliments avant de se rendre à votre épicerie est de 2500 kilomètres? Plutôt fou, quand on pense à tous ces fermiers et producteurs biologiques qui se donnent beaucoup de mal pour produire des aliments du Québec de qualité, dans le respect de l’environnement et de la faune locale.

Connaissez-vous le programme Adoptez un fermier de famille, d’Équiterre? Une superbe façon d’encourager les producteurs de chez-nous, le tout livré dans votre propre quartier. Un gros plus : toutes les fermes associées à Équiterre sont certifiées bio, ou en voie de l’être. On aime ça!

À chacun sa nourriture!

Bien intentionnée, Madame X décide de nourrir les ratons laveurs dans sa cour parce qu’ils ont eu des bébés et que ceux-ci sont vraiment adorables et qu’ils semblent affamés. Alors que ces ratons laveurs sont particulièrement bien nourris, ils se reproduisent facilement année après année. Jusque là, on n’a pas trop l’impression de poser problème, n’est-ce pas?

Mais saviez-vous que les ratons laveurs sont les principaux prédateurs des tortues? Et que sur huit espèces de tortues au Québec, cinq ont un statut menacé ou vulnérable?

Le message à retenir? Laissons la nature suivre son cours. Les ratons laveurs sont particulièrement débrouillards et saurons trouver de la nourriture sans l’aide des humains, promis!

En promenade, on laisse la nature à sa place

Vous vous promenez dans la nature et croisez une tortue? Observez-la à distance et laissez-la tranquille, elle vous en sera très reconnaissante!

Un bébé animal semble laissé à l’abandon? Pas nécessairement. Dans le règne animal, il est fréquent que les parents laissent leurs bébés seuls plusieurs minutes/heures avant de le récupérer.

Tout cela pour dire que parfois, nos bonnes intentions ne rendent malheureusement pas service à la nature. En cas de doute, appelez un agent de la faune ou un organisme de protection des animaux. Ils sauront vous guider!

S’éduquer et partager la bonne nouvelle!

Au Zoo Ecomuseum, nous avons une croyance à laquelle nous ne démordons pas : plus les gens découvrent la faune du Québec et en apprennent sur elle, plus ils seront portés à vouloir la protéger. C’est pourquoi nous accordons tant d’importance à l’éducation environnementale, tout particulièrement chez les enfants. Ils sont les leaders de demain, et les sensibiliser aujourd’hui fera un meilleur monde demain, très certainement!

Venir au zoo est un bon premier pas : découvrir les animaux d’ici, en apprendre plus sur eux, sur la façon de les protéger, sur leurs habitudes. Puis, partager la bonne nouvelle avec parents et amis. Qui sait, vous pourriez devenir le geek animalier de la famille! 

Avez-vous d’autres idées? Quels gestes faites-vous au quotidien pour protéger la faune?