À la rescousse de la tortue des bois et de la couleuvre brune

À la rescousse
de la tortue des bois et de la couleuvre brune 

Qui dit printemps, dit au revoir à toute notre équipe de conservation ! En effet, une fois le printemps arrivé, l’équipe de conservation n’est que rarement présente au zoo. Et pour cause : ils se trouvent sur le terrain et s’affairent à protéger les reptiles et les amphibiens du Québec 

Bien que de nombreux projets soient en cours, nous avions envie de vous présenter deux de ces projets, sur lesquels les biologistes du département de conservation travaillent très fort par les temps qui courent !

La tortue des bois

Au Québec, la tortue des bois est une espèce au statut vulnérable. Cela signifie que malheureusement, l’espèce est en posture précaire et qu’elle a bien besoin d’un petit coup de pouce pour sa survie.

Depuis plusieurs années, le Zoo Ecomuseum est propriétaire d’un important site de ponte dans la région de Shawinigan. Année après année, l’équipe s’affaire à restaurer et entretenir le site, fait le suivi de la nidification des tortues et surveille de près l’évolution des nids. On veut prévenir le braconnage, éviter la présence humaine et protéger les nids de la prédation, un gros enjeu pour les tortues puisque les œufs sont prisés par de nombreuses espèces, comme les ratons laveurs ou les moufettes.

L’équipe travaille aussi très fort auprès des propriétaires environnants afin de les sensibiliser à l’importance de protéger l’espèce. Grâce à ces voisins, la tortue peut compter sur un réseau d’observateurs qui travaille en collaboration avec notre équipe et permet de récolter d’importantes données pour l’étude de la population de tortues des bois dans la région. Des efforts importants pour la protection de cette espèce !

La couleuvre brune : la plus montréalaise des couleuvres du Québec !

Au Québec, la couleuvre brune se trouve uniquement dans la grande région de Montréal. Elle est un emblème de la métropole et est une vedette bien malgré elle dans de nombreux médias, notamment lorsqu’un projet de développement empiète sur une de ses populations.

Son habitat naturel n’est pas le plus attrayant pour les masses : on protège de plus en plus volontiers les étendues forestières ou les milieux humides, mais les friches ? Ces milieux ouverts et arbustifs sont souvent laissés de côté. Pourtant, de nombreuses espèces y résident et en protégeant l’habitat, on arrive à aider plusieurs d’entre elles, incluant la fameuse couleuvre brune.

C’est ainsi que notre équipe aménage des habitats dans des aires protégées, de façon à optimiser les chances que les populations s’y maintiennent. Nos biologistes entreprennent également d’importantes démarches auprès des municipalités et des MRC pour mieux protéger les habitats de l’espèce.

Et la partie la plus difficile du projet ? Convaincre le grand public de l’importance de protéger cette unique couleuvre. Moins charismatique que plusieurs autres espèces menacées, la couleuvre brune n’en est pas moins importante. De nombreux outils de sensibilisation sont créés depuis quelques années, notamment grâce au soutien financier de plusieurs partenaires. Après tout, on protège toujours mieux ce qu’on connaît ! 

Fermer