Aménager, découvrir et protéger les habitats de la couleuvre brune

TOUTES
LES NOUVELLES

Retour
Aménager, découvrir et protéger les habitats de la couleuvre brune

Montréal, le 24 octobre 2018 – Le Zoo Ecomuseum est heureux d’annoncer la fin de la première phase d’un projet visant à protéger les habitats du reptile le plus urbain du Québec : la couleuvre brune.

Protéger et valoriser les habitats de la couleuvre brune à Montréal

Afin de contribuer au maintien de populations en santé de la couleuvre brune sur l’île de Montréal, le Zoo Ecomuseum mène un projet de mise en valeur et de conservation de ses habitats. Parallèlement, il sensibilise les citoyens qui côtoient ces milieux naturels à l’importance de leur préservation.

Une première phase du projet vient de se concrétiser grâce au généreux soutien de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, dont la contribution s’est élevée à 48 600$. Ainsi, trois parcs-nature ont été aménagés dans le but de protéger l’espèce : ceux du Bois-de-l’Île-Bizard, du Bois-de-Liesse et de la Pointe-aux-Prairies, où des populations de couleuvre brune sont connues et établies. Les travaux impliquaient l’aménagement d’une superficie totale de 14,5 hectares et l’utilisation de 128,16 tonnes métriques de pierres dynamitées pour l’érection de deux hibernacles et de 39 abris.

Entreprendre des activités de sensibilisation

Dans le but de sensibiliser le grand public à la nécessité de maintenir la couleuvre brune dans les parcs-nature ciblés et de protéger ces milieux naturels, le Zoo Ecomuseum a créé des outils éducatifs expliquant pourquoi cette espèce est susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable sur le territoire québécois. Cet objectif a aussi donné lieu à la distribution d’un dépliant dans des endroits névralgiques de la ville et à l’installation d’un panneau d’interprétation dans chacun des trois parcs.

Ce projet fait partie d’une initiative plus vaste qui vise à mieux protéger les habitats de ce reptile dans le Grand Montréal ainsi qu’à faire valoir sa richesse et sa valeur. Depuis ses débuts, le département de conservation de la faune et des habitats naturels du Zoo Ecomuseum travaille à faire connaître et à protéger cette espèce rare dont la situation est précaire. Grâce au soutien de plusieurs partenaires, ces efforts se poursuivront au cours des prochaines années.

Seul et unique zoo extérieur de l’île de Montréal, le Zoo Ecomuseum offre à ses visiteurs une expérience incomparable et naturelle depuis plus de 25 ans. Ouvert au public pour la première fois en 1988, il est exploité par la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent, un organisme sans but lucratif dont la mission est centrée sur l’éducation, la conservation et la recherche appliquée. Depuis ses débuts, le Zoo Ecomuseum a développé une expertise en matière de recherche et de conservation des reptiles et des amphibiens du Québec. En 2011, le Zoo Ecomuseum a remporté le prix Thomas R. Baines de la CAZA-AZAC (Aquariums et zoos accrédités du Canada) pour l’ensemble de son œuvre auprès des populations de reptiles et d’amphibiens du Québec. Le Zoo Ecomuseum est accrédité par la CAZA-AZAC. Pour plus d’information, visitez le www.zooecomuseum.ca.

La Fondation Hydro-Québec pour l’environnement soutient des organismes qui œuvrent concrètement à la protection, à la restauration et à la mise en valeur des milieux naturels et qui s’efforcent de sensibiliser les collectivités locales aux enjeux environnementaux particuliers de leur milieu de vie. De 2001 à 2017, la Fondation a accordé près de 15 millions de dollars à 272 projets mis en œuvre dans toutes les régions administratives du Québec. La valeur globale de ces projets est estimée à un peu plus de 48 millions de dollars. Pour en savoir plus sur les différents projets auxquels elle a contribué, visitez le www.hydroquebec.com/fondation-environnement.

Zoo