Conservation en action: aider la plus petite tortue du Québec!

TOUTES
LES NOUVELLES

Retour
Conservation en action: aider la plus petite tortue du Québec!

Depuis plus de 27 ans déjà, le Zoo Ecomuseum concentre une grande partie de ses efforts en recherche et conservation des reptiles et des amphibiens du Québec. Ces espèces méconnues ont grandement besoin d’un coup de pouce, et nos experts s’affairent à les protéger grâce à divers projets touchant différentes espèces. Au cours du mois d’août, découvrez sur quoi ils travaillent en ce moment et quels gestes poser pour contribuer à leurs efforts.

Où se cache la tortue musquée?

La tortue musquée est inscrite à la liste des espèces menacées du Québec, au même titre que la tortue mouchetée et la tortue-molle à épines. Concrètement, cela signifie que l’espèce est menacée d’extinction et que donc, elle se fait très rare dans la province.

En mars 2015, le Zoo Ecomuseum a reçu les appuis nécessaires de ses partenaires afin de réaliser un projet sur ce petit reptile. Au mois de mai, l’équipe du zoo a ainsi pu procéder à un inventaire de la tortue musquée dans un endroit où celle-ci a été observée pour la première fois : le lac Saint-François.

Un inventaire peut sembler une chose bien simple à faire : il s’agit notamment d’évaluer la taille de la population à un endroit précis, de voir jusqu’où s’étend cette population dans un territoire donné, de décerner quels habitats l’espèce utilise et surtout, de voir si la population se porte bien (les individus sont-ils en bonne santé?). Tout cela permet de mesurer de quelle façon nous pourrons les aider le plus efficacement possible.

Dans les faits, la tortue musquée est petite et furtive. Elle sait très bien se cacher, car elle ne sort pratiquement jamais de l’eau. Elle augmente la température de son corps non pas en s’exposant au soleil sur une roche à l’air libre comme la tortue géographique, mais en demeurant sous l’eau et en se dissimulant sous la végétation flottante. Aussi active la nuit, de coloration grise ou brune et souvent couverte d’algues, elle se camoufle parfaitement bien dans son habitat. De beaux défis pour notre équipe de recherche et conservation !

C’est ainsi que nos experts chevronnés ont parcouru les rives et les baies du lac Saint-François jour et nuit, à la recherche d’individus de cette espèce. Une fois trouvées, les tortues sont mesurées, leur état de santé est vérifié, et elles sont identifiées afin de les distinguer et de ne pas compter la même tortue deux fois.

Et maintenant ?

Nous sommes très heureux de dire que nous avons pu, grâce au travail de nos équipes, confirmer la présence d’une seconde population de la tortue musquée au Québec. Considérant la rareté de cette espèce et les défis que représente son observation, il s’agit d’une excellente nouvelle.

L’heure est maintenant au bilan. Que faire pour la protéger ? Nos équipes en sont à l’étape d’analyse et de rédaction. Le plan d’intervention désignera de façon claire les zones prioritaires où des actions doivent être entreprises pour mieux protéger les habitats de la tortue musquée dans le lac Saint-François.

L’objectif ultime de notre projet est simple : que les usages du territoire par les citoyens locaux s’harmonisent avec le maintien de la santé des habitats riverains et aquatiques. De cette façon la tortue musquée, et les autres espèces qui utilisent les mêmes habitats, pourront y vivre encore très longtemps. Pensons notamment au grand brochet, à la perchaude, à l’achigan à grande bouche, aux hérons, aux canards, au rat musqué et à plusieurs autres animaux fréquentant ces mêmes lieux.

C’est donc à dire que protéger l’habitat d’une espèce est profitable pour toute la biodiversité du secteur. De petits pas peuvent faire une grande différence !

Merci à nos partenaires

Ce projet a été réalisé grâce au support financier du Programme d’interactions communautaires (Ministère du Développement durable, de l’Environnement, et de la Lutte contre les changements climatiques), ainsi que de la Fondation de la Faune du Québec.

Merci également au Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et à Environnement Canada pour leur support en ressources et matériel. 

Zoo