Conservation en action - Aider l'herpétofaune en milieu agricole

TOUTES
LES NOUVELLES

Retour
Conservation en action - Aider l'herpétofaune en milieu agricole
Le saviez-vous?

La majorité des activités agricoles se déroulent dans le sud du Québec, là où se trouvent aussi la plupart des espèces de reptiles et d'amphibiens du Québec. Même si la plus grande menace à ces animaux est la perte d'habitats résultant, entre autres, de l'exploitation des terres, l'agriculture n'est pas que nuisible pour ces derniers. Dans certains cas, l'ouverture des terres crée des espaces en voie de revégétalisation qui sont appréciés par une multitude d'espèces de reptiles et d'amphibiens. Ces terrains peuvent même devenir des refuges ou des habitats de prédilection pour certaines espèces rares et en situation précaire.

Parmi les espèces à statut précaire touchées par l'activité agricole, notons, entre autres, la tortue des bois, la tortue-molle à épines, la tortue mouchetée, la couleuvre tachetée, la couleuvre brune, la salamandre à quatre orteils,  et la rainette faux-grillon de l'Ouest. OUF! Ce ne sont pas les seules, mais ça en fait un nombre impressionnant!

Alors que faire pour les aider à bien cohabiter avec les agriculteurs?

L’équipe de conservation et recherche appliquée du Zoo Ecomuseum a lancé cette année un projet novateur : fournir aux agriculteurs un guide complet leur expliquant comment maintenir et améliorer la qualité et la diversité des habitats des reptiles et des amphibiens sur leurs terres. En quoi ce projet est-il novateur? Si de nombreux guides pour respecter l’environnement en général existent, aucun ne cible précisément un groupe faunique en particulier. Quand on pense au fait que les habitats des reptiles et des amphibiens au Québec subissent de plus en plus de perturbations et que nombreuses sont les espèces menacées ou vulnérables, on réalise qu’un tel guide n’est pas un luxe!

Ce que nous voulons?

Prendre le temps de s’attarder à la recherche, à la description et à l’applicabilité de pratiques agricoles en cohabitation harmonieuse avec les populations d’amphibiens et de reptiles. Ainsi, il est essentiel de mettre en commun les connaissances sur la conservation des habitats de ces espèces et les pratiques agricoles actuelles afin de proposer des idées novatrices et ce, pour une grande diversité d’exploitations et d’éléments du paysages agricoles (grandes cultures, haies brise-vent, acériculture, fossés, pâturages, etc.).

Quand on pense que les amphibiens et les reptiles jouent un rôle primordial dans la chaîne alimentaire et remplissent plusieurs services écologiques bénéfiques aux agriculteurs, comme le contrôle des pestes agricoles, dont certains invertébrés nuisibles (limaces, insectes ravageurs, etc.) et les petits rongeurs, on se dit qu’il est certainement possible de rendre le tout gagnant-gagnant pour tout le monde!

Qu’arrive-t-il quand on protège l’habitat d’espèces ciblées?

D’autres espèces en profitent, par la même occasion! Oiseaux, insectes et mammifères pourront bénéficier des efforts suggérés par le guide et mis en place par les agriculteurs. C’est donc l’ensemble de la biodiversité d’un territoire donné que ce projet aidera et ce, même s’il vise de prime abord à prêter main forte à l’herpétofaune.

Merci à nos généreux partenaires!
  • MAPAQ
  • Fondation de la Faune du Québec

Zoo