Conservation en action: des tortues en plein cœur des activités humaines!

TOUTES
LES NOUVELLES

Retour
Conservation en action: des tortues en plein cœur des activités humaines!

Saviez-vous que cinq espèces de tortues sur huit au Québec ont un statut menacé ou vulnérable? Les raisons liées à cette situation sont multiples : prédation, pollution, mais surtout, destruction des habitats et augmentation de la mortalité des adultes par les activités humaines (mortalité routière, collision avec les embarcations nautiques, etc.). Alors que fait l’équipe du zoo pour pallier à cette situation?

La tortue géographique – une tortue parmi les humains!

La tortue géographique a un statut vulnérable au niveau provincial. Afin de lui donner un coup de pouce, nos équipes s’affairent à étudier la situation de l’espèce au lac des Deux-Montagnes dans le but de mieux la connaître et donc, de mieux la protéger. Pourquoi à cet endroit précisément? Tout simplement parce que cette population précise a la particularité d’être l’une des deux seules populations de taille importante encore aujourd’hui.

Les menaces sont grandes pour l’espèce à cet endroit. L’activité humaine y est très importante, ce qui rend la protection des habitats primordiale pour la tortue géographique. Cette année, une entente sur cinq ans entre le village de Senneville, la firme de construction Broccolini et le Zoo Ecomuseum a été signée et permettra à nos équipes de travailler à l’amélioration et à la protection de l’habitat des tortues géographiques au lac des Deux-Montagnes.

Alors que fait-on concrètement? On crée des aires de repos pour que les tortues puissent prendre du soleil, essentiel à leur santé, on aménage des sites de ponte et on les protège des prédateurs. Le projet se fera en différentes étapes. Les études menées par nos équipes depuis plusieurs années ont permis de déterminer les habitudes de l’espèce dans la région, la santé de la population et les habitats importants pour l’espèce. Grâce à ces données, le travail qui sera effectué dans les prochaines années sera d’autant plus pertinent et précis. Il faut d’abord obtenir les permis nécessaires pour les aménagements, qui eux se feront l’hiver prochain. Une fois le tout créé, les tortues seront introduites aux nouvelles installations. Nous espérons donc des résultats positifs dans les prochaines années, soit un bon taux de succès de reproduction et de survie des individus. À suivre!

À la rescousse de la tortue des bois!

Depuis quelques années, le Zoo Ecomuseum s’affaire à protéger le plus important site de ponte de la tortue des bois au Canada. Elle aussi accolée d’un statut vulnérable, cette tortue terrestre n’est pas en reste pour les menaces qui pèsent sur son habitat.

Il y a quelques années, le Zoo Ecomuseum a acheté, grâce à la participation de partenaires, une réserve naturelle d’un peu moins de trois hectares en Mauricie. Malgré sa petite taille, le secteur permet de préserver à perpétuité l’intégrité totale des caractéristiques naturelles de ce site de ponte exceptionnel. En 2014-2015, le Zoo Ecomuseum a pour projet d’élaborer un plan de gestion du site de ponte afin de le restaurer entièrement. En effet, la végétation abondante est en train d’envahir le site, ce qui est néfaste pour la reproduction de l’espèce. Ce projet de restauration, rendu possible grâce à la participation financière du Programme d’intendance de l’habitat des espèces en péril d’Environnement Canada et de la Fondation de la Faune du Québec, est essentiel au maintien de la plus importante population connue de cette espèce au Québec. C’est donc un projet à long terme qui nous occupera pour les prochaines années!

Comment faire votre part?

C’est tout simple : si vous croisez le chemin d’une tortue, laissez-la tranquille. Si elle semble en détresse au beau milieu d’une route et que c’est sécuritaire pour vous et les autres utilisateurs de la route, aidez-la à traverser de façon sécuritaire en la guidant vers le côté où elle se dirigeait : il y a une raison pourquoi elle souhaitait changer de côté de route! Peut-être allait-elle pondre, et c’est un processus qu’on ne veut pas déranger.

Si vous habitez près d’un milieu naturel, tentez de le respecter le plus possible. Avant d’entreprendre des travaux, il peut être une bonne idée de consulter des experts de la faune pour voir s’il y aura un impact sur l’environnement. Et surtout, abstenez-vous de nourrir la faune et garder vos sacs à ordures bien à l’abri. Plusieurs prédateurs comme les ratons-laveurs, les moufettes, les renards ou les coyotes profitent de cette source artificielle de nourriture, deviennent trop nombreux et s’attaquent en grand nombre aux nids de tortues. Ce sont là des petits gestes qui peuvent faire une grande différence!

Zoo