Guide de conservation - Milieu agricole

Guide de conservation de l'herpétofaune

en milieu agricole

De tous les vertébrés présents au Québec, les amphibiens et les reptiles sont probablement les plus méconnus, mais aussi les plus menacés. 

La plus grande diversité de reptiles et d'amphibiens en situation précaire se trouve dans le sud du Québec, là où les activités agricoles sont bien implantées et dominent le paysage. La perte d'habitats par l'exploitation de la terre pour l'agriculture constitue une grande menace pour les différentes espèces d'amphibiens et de reptiles. Par contre, les agriculteurs et les intervenants du secteur agricole québécois peuvent apprendre à cohabiter de façon harmonieuse avec ces espèces et ainsi aider à protéger leurs populations et leurs habitats. Les amphibiens et les reptiles, bien que peu connus, jouent un rôle primordial dans la chaîne alimentaire et remplissent plusieurs services écologiques bénéfiques aux agriculteurs. Ils contrôlent notamment certaines pestes agricoles, dont les petits rongeurs et certains invertébrés nuisibles (limaces, insectes ravageurs, etc.), et leurs habitats sont une source d’animaux alliés de plusieurs cultures, notamment de pollinisateurs.

Ainsi, afin de favoriser la conservation de ces espèces, la Société d'histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent a produit un guide de conservation des amphibiens, des reptiles et de leurs habitats en milieu agricole. En plus de présenter ces animaux fascinants, ce guide propose aux agriculteurs des pratiques agricoles et des aménagements favorables au maintien des populations d'amphibiens et de reptiles et de leurs habitats. Les recommandations élaborées dans ce guide sont issues d'une synthèse des connaissances de ce qui se fait ici et dans d'autres pays. Elles sont adaptées selon le type de culture, offrant ainsi des solutions pratiques de conservation à de nombreux exploitants agricoles (grandes cultures, pâturages, acériculture, etc.).

Ce projet a été réalisé en vertu du volet 4 du programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). Ce projet a également été rendu possible grâce au support financier de la Fondation de la faune du Québec (FFQ). Des ressources humaines et matérielles ont également été fournies par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), par le MAPAQ et par SCV Agrologie.

Fermer