Protéger le bourdon à tache rousse

Protéger le...
bourdon à tache rousse!

La conservation des espèces en milieu naturel est au cœur de la mission du Zoo Ecomuseum depuis ses tout débuts. Une spécialisation pour la protection des reptiles et des amphibiens du Québec n’empêche pas l’équipe de biologistes du zoo d’avoir à cœur la protection d’autres espèces, que ce soit au niveau de la faune ou de la flore. Cette année, l’équipe a eu l’opportunité de s’impliquer pour la protection d’une espèce toute nouvelle pour le Zoo Ecomuseum : le bourdon à tache rousse!

Le bourdon à tache rousse (Bombus affinis) est une espèce en voie de disparition au Canada. Les populations de ce pollinisateur subissent présentement un déclin fulgurant tant au chez nous qu’aux États-Unis. Les causes d’un tel déclin seraient notamment reliées à l’utilisation accrue de pesticides, mais aussi à la transmission de maladies, aux changements climatiques et à l’agriculture intensive. La seule population connue au Canada se trouve dans le sud de l’Ontario. Par contre, selon les collections entomologiques, l’espèce était, à une certaine époque, abondante dans les régions d’Oka et de Sainte-Anne-de-Bellevue au Québec. Toutefois, aucun inventaire récent n’avait ciblé cette espèce.

Grâce au financement du Fonds autochtone pour les espèces en péril (Environnement et Changement climatique Canada), le Zoo Ecomuseum participe donc à un projet consistant à compenser le manque de connaissance sur la présence du bourdon à tache rousse au Québec en procédant à un inventaire ciblant spécifiquement cet important pollinisateur. En 2017 et 2018, les inventaires ont respectivement eu lieu dans l’Ouest de l’île de Montréal et dans le parc national d’Oka. Malgré les captures abondantes et l’identification de plusieurs espèces de bourdons, le rare bourdon à tache rousse n’a malheureusement pas encore pu être détecté. Cela dit, le bourdon terricole (Bombus terricola), une autre espèce en situation précaire, a été identifié par l’équipe du zoo dans le parc national d’Oka. En 2019, ce sera au tour du territoire de Kanesatake d’être visé par les inventaires liés à ce projet.

Croisons les doigts pour une belle découverte en 2019!
Fermer